Aucun jeune ne devrait être humilié ou harcelé par un enseignant

L’enseignant qui harcèle et humilie ses élèves, oui ça existe 🙁

As-tu déjà été humilié ou harcelé par un enseignant ?

Même si nous n’avons pas tous été victimes d’un mauvais enseignant ! Nous avons tous été témoins un jour d’humiliations en classe dont l’auteur n’était autre que l’enseignant. Bien que j’ose espérer que cette pratique est de moins en moins courante. Elle existe malheureusement encore et est pour certains considérée comme nécessaire au nom de l’éducation. Cette fameuse pédagogie noire dénoncée par Alice Miller.

Je vous laisse découvrir l’histoire d’une MAUVAISE enseignante, car oui un bon enseignant à conscience que l’humiliation détruit ses élèves.

Ma fille est trop gentille, on profite d’elle !

Ton enfant est-il trop gentil ?

Lorsque ton enfant est trop gentil, il arrive bien souvent que les autres en profitent.

Laisse-moi te raconter l’histoire de Louise.

 

Louise est trop gentille

Louise est en dernière année de l’école primaire.

Elle a des camarades autour d’elle, pourtant elle souffre de ces relations…

En fait, Louise dit “oui” à tout le monde, toujours, partout.

À la récré, Louise discute tranquillement avec ses copines. L’une d’entre elles, Fleur, lui demande d’aller parler au plus beau garçon de la classe, Pierre, pour lui passer le message que Fleur l’aime beaucoup.

Louise est gênée, elle n’aime pas faire ce genre de choses.

Elle s’exécute quand même.

Dans l’après-midi, Tom a un petit creux.

Il sait que Louise a un bon goûter dans son cartable.

Sans état d’âme, il lui demande de lui donner son goûter.

Ce qu’elle fait !

Élisa n’a pas fini son devoir de math, cette matière ne lui plaît pas, elle n’a pas envie de se fatiguer.

Elle sait que Louise est une bonne élève et qu’elle a forcément fini ce devoir.

Sans état d’âme, Élisa lui demande de recopier sur elle, la partie manquante du devoir.

Louise accepte.

Ton enfant ne sait pas dire non à ses copains ?

Au fil du temps, elle se sent de plus en plus mal, mais elle ignore pourquoi.

Elle n’arrive pas à s’expliquer ce mal-être.

En fait, lorsque Louise dit « oui » à tout et à tout le monde, elle se dit « non » à elle-même

Elle ne se respecte pas, elle ne respecte pas ses envies.

Elle ne s’autorise pas à faire ses propres choix, à assumer ses propres goûts.

Louise disparaît chaque jour un peu plus, pour se conformer en permanence à ce que l’autre attend d’elle…

Elle s’oublie.

On profite d’elle !  

Et bien sûr, ses camarades de classe en profitent.

Ils ont bien compris son fonctionnement.

Et ils l’exploitent.

Louise préfère se soumettre aux envies de ses camarades, plutôt que de prendre le risque d’être abandonnée, de se retrouver seule.

Elle n’ose pas en parler à ses parents, car elle pense que c’est normal d’accéder à toutes les demandes de ses « amis »… bah, si elle peut aider…

Elle ne sait pas vraiment qui elle est

Par contre, lorsqu’on lui demande ce qu’elle aime, Louise éprouve beaucoup de difficultés à répondre.

Elle bégaie, rougit, sourit timidement, cherche du regard un élément de réponse chez son camarade…

Elle a peur de donner une « mauvaise réponse » !

Pour elle, une mauvaise réponse signifie une réponse différente de celle de ses amis.

C’est très anxiogène pour elle, car elle éprouve une peur viscérale de décevoir l’autre.

De sa petite voix fluette, Louise répondra alors par des phrases telles que :

« Comme toi »

« Pareil que toi, Mélanie »

« Oui, moi aussi »

« Tout pareil »

Louise ne s’affirme pas

Elle pense qu’elle n’a pas le droit de dire « non »

L’idée même d’envisager de dire « non » provoque en elle un sentiment de honte.

Pour aider Louise à « exister », il faut parler avec elle, d’une manière bienveillante, la comprendre, lui redonner confiance en elle et lui expliquer qu’elle a le droit d’exprimer ses envies. Il serait également très intéressant de nettoyer sa peur de l’abandon.

Reconnais-tu ton enfant dans l’histoire de Louise ?

Si tu penses que ton enfant souffre de cette situation et a besoin d’un coup de pouce. Tu peux me contacter, je serai ravie de pouvoir l’accompagner.

humiliation prof instit enseignant

Mme Franca est prof d’anglais au collège.

Pour ses élèves, elle véhicule une image de grincheuse, de « monstre », car elle prend un malin plaisir à humilier et rabaisser ses élèves dans chacun de ses cours.

Mis à part le fait qu’elle inonde de remarques blessantes et dégradantes l’ensemble de sa classe.

Chaque année, elle choisit toujours un ou deux élèves avec qui elle fera preuve d’une grande cruauté :

  • Décourager
  • Dégoûter
  • Humilier
  • Casser

Voici ses leitmotivs

Lorsqu’elle rend les copies d’un devoir, elle se délecte à rabaisser ses têtes de turc :

« Je t’ai donné un point, juste pour l’encre et le papier de ta copie »

« Comment veux-tu réussir dans la vie avec un tel sous-niveau ! »

« Tu seras puni, tant que tu n’auras pas réussi cet exercice »

« Ah, tu pleures ? Espèce de bébé, tu seras collé 2 heures à la fin des cours »

« Tu ne participeras pas à la sortie scolaire, tu n’as pas le niveau, tu resteras en étude et réfléchiras à tes mauvaises notes »

Ce type de maltraitance de la part d’un adulte, d’un enseignant, provoque des conséquences graves sur l’existence d’un enfant, sur sa future vie d’adulte : 

  • Perte totale de confiance en soi
  • Sentiment de rejet, d’être mal-aimé
  • Dégoût pour les études
  • Échec solaire

De telles brimades et un tel acharnement détruisent un enfant

D’autant plus que ce comportement inacceptable de la part d’un prof peut générer une 2ème situation de harcèlement scolaire de la part d’autres enfants.

Des enfants à tendance harceleurs, peuvent s’engouffrer dans la brèche et profiter de cet état de fragilité pour, à leur tour, faire preuve d’humiliations.

« T’es nul, la prof l’a bien compris »

« On joue pas avec les nullos comme toi »

« Dégage, t’as rien à faire avec nous, sinon, j’en parle à la prof »

La souffrance de l’enfant « tête de turc » n’en est que plus profonde.

Il est confronté à un adulte, censé représenter l’autorité, la droiture, la justice, qui le rabaisse et le jette en pâture sur la place publique.

Le harcèlement scolaire n’est malheureusement pas uniquement le fait des enfants entre eux. Les adultes aussi harcèlent.

Quand se sont les adultes qui harcèlent les enfants !

La punition et l’humiliation renforce le harcèlement scolaire.

Malheureusement de nombreux parents et enseignants pensent encore que l’éducation passe par la punition et l’humiliation pour « pousser l’enfant à se surpasser », « pour qu’il comprenne les règles », « pour améliorer son comportement », « pour qu’il soit le meilleur »…

Les conséquences

Mais une éducation punitive ou un enseignant sévère provoque l’effet inverse de celui escompté. L’enfant devient insensible et sans empathie, le conduisant à des comportements antisociaux.

L’attitude d’un enseignant qui humilie ses élèves engendre :

  • Un mauvais climat au sein de la classe en favorisant la compétition ;
  • Un mauvais exemple « tu as le droit de rabaisser les autres » sur lequel les élèvent vont se construire ;
  • Et surtout, cela abîme et détruit l’estime de soi des élèves visés sans oublier ses circuits neuronaux.

En effet, les neurosciences mettent en évidence que chaque expérience émotionnelle, affective, relationnelle modifie les circuits de neurones du cerveau malléable d’un enfant. Une relation aimante, encourageant est donc fondamentale pour l’évolution optimale du cerveau de l’enfant et sa réussite scolaire.

Tout bon enseignant devrait savoir que :

L’empathie, le respect, la bienveillance d’un adulte – et non les punitions – sont les conditions nécessaires à l’épanouissement affectif et intellectuel d’un enfant !

« Chaque fois que l’adulte apaise et comprend l’enfant pas des mots et de gestes calmes, il fait maturer le cerveau de l’enfant et renforce sa confiance en soi » Catherine Gueguen

Et toi, as-tu déjà été victime d’humiliations de la part d’un enseignant ?

Cette situation a-t-elle des conséquences, un impact majeur sur ta vie ?

 

Si toi ou ton enfant vivez encore un poids suite au harcèlement, vous pouvez prendre rendez-vous.

Aucun jeune ne devrait être humilié ou harcelé par un enseignant