Est-ce que c’est du harcèlement ? Voila une question que se posent beaucoup d’adultes confrontés à un enfant en souffrance. Dans cet article vous découvrirez un outil simple pour repérer les situations de harcèlement : le harcèlomètre.

Pourquoi avons-nous du mal à comprendre le mot harcèlement ?

Le mot « harcèlement » fait peur !

À tel point que nous n’aimons pas l’utiliser.

Souvent, les parents qui me contactent affirment que leur enfant n’est pas vraiment harcelé.

Il y a deux explications à cela :

1. Une méconnaissance de ce qu’est le harcèlement.

Une croyance populaire est que le harcèlement ne concerne que les ados et les adultes. Alors qu’il y a beaucoup plus de cas pour les 5-11 ans. Mais ils paraissent parfois moins impressionnants que les violences entre adolescents bien qu’ils soient tout aussi douloureux. C’est un peu comme les accidents d’avion, on en parle beaucoup, car ils sont plus spectaculaires. Pourtant, il y a statistiquement beaucoup plus de morts en voiture chaque jour.

Pour rappel, dès qu’il y a une répétition d’un comportement néfaste pour votre enfant, on doit parler de harcèlement

On peut les retrouver sur plusieurs formes : humiliations, rejets, moqueries, bousculades, exclusions, racket, chantages, violences physiques ou sexuelles.

2. Une façon de se protéger.

Il est parfois difficile d’accepter que son enfant est victime et subit une situation de harcèlement. Le réflexe de protection inconscient est de minimiser les faits. Ça permet de garder une certaine distance avec la réalité qui est douloureuse. Tant qu’on n’utilise pas ce fameux mot « harcèlement », ça semble moins grave. On aura tendance à dire : « ce ne sont que des chamailleries d’enfants ». Et à penser : « Ça finira par passer ».

Mais la réalité est toute autre, bien souvent l’enfant subit ces méchancetés durant de longues années et la situation ne fait que s’empirer. Il se sent seul avec sa souffrance. Il finit par croire que c’est comme ça, qu’il ne peut rien faire. Et attend avec espoir que les autres changent ou partent.

La première chose à faire pour aider votre enfant est de reconnaître sa souffrance, en posant des mots dessus. En lui donnant le droit d’exister, en admettant que ce qu’il vit n’est pas normal, c’est inacceptable. Et qu’il mérite d’être accompagné pour s’en sortir.

Pour vous aider à repérer le harcèlement, voici un support : le harcèlomètre.

harcèlomètre

Agissons avant que l’enfant ne soit dans le rouge, ne laissons pas atteindre ce degré de violence. C’est bien trop souvent l’escalade de la violence pour les enfants qui ne sont pas accompagnés.

Vous découvrirez plusieurs pistes dans cet article : Protéger mon enfant du harcèlement scolaire.

About Laurie

Hello, moi c'est Laurie :) Ancienne victime de harcèlement scolaire. Je sensibilise sur le sujet et j'accompagne les enfants à en sortir !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *